Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Comment je m'occupe
7 mars 2020

Suite du projet: après la restauration, la minute de délire !

HONDA 1100F Super Bol d'Or:

Alors que je n’avais pas encore acheté ma moto, mon cousin Fabrice m’avait déjà donné une tête de fourche à restaurer et dont le support semblait ne pas correspondre. Je l’avais positionnée sommairement pour voir le look de la grenouille.

 

Stockée depuis lors, j’ai recherché sur internet et essayé de trouver la marque, comment était conçues les fixations de ce constructeur, mais aussi quels étaient les points de fixation des Bol d’Or. Par le biais d’annonces sur Le Bon Coin, Katawiki et des nombreuses photos d’Internet, j’ai pu définir que c’était un CHAPLOT (marque aujourd’hui disparue). J’ai tenté d’acheter des flancs, mais sans être sur qu’ils correspondraient à la tête de fourche ni à ma machine, j’ai mis ce projet en stand-by. Regardant de temps en temps dans les annonces, début janvier 2020 je suis tombé sur celle d’un carénage complet avec support.

 

 

 LUDO (le vendeur) m’a même indiqué qu’il l’avait lui-même démonté d’une 900 Honda qu’il avait acheté et qu’il allait préparer en café-racer. Le week-end suivant, nous étions à Beauvais et nous avons fait affaire. Le vendeur m’a proposé des pièces qu’il ne conservait pas sur son projet. J’ai donc ramené un bloc feu arrière complet (avec clignotants), des poignées arrière (qui permettent de lever la moto lors de la mise sur béquille centrale) ainsi que quelques durites de recyclage d’huile.

  

De retour à la maison, j’ai essayé le support sur les fixations de mon cadre….ça matche ! Dans une autre vie, la 1100 a dû être équipée d’un carénage provenant du même fabricant.

 

Puis le temps passe avec d’autres priorités jusqu’à fin janvier où le cadre est fraichement repeint et attend un nouvel habillage.

 

Le support avant est positionné, la tête de fourche est mise en place. Je ne peux pour l’instant pas installer les flancs car ceux-ci se rejoignent sous le cadre là ou actuellement j’ai des chandelles….

 

Par contre, je vais raccourcir les 2 ailes du fer en U qui s’applique sur la colonne de direction. D’une part, cela permettra de ne pas masquer le numéro de série gravé sur le cadre et d’autre part de permettre au profilé en U de venir s’appliquer correctement sur la colonne de direction. Une petite plaquette en bois sera placée entre le U et la colonne pour éviter le métal sur métal.

Je teste le positionnement du combiné compteur / compte-tours et je percute que d’origine ce dernier est fixé sur un support (appelé araignée) et qu’il n’est pas compatible avec le support de carénage Chaplot. Ceci me conforte sur le fait que la Grenouille, dans sa jeunesse a été équipée d’un Chaplot. En effet j’avais remarque que l’araignée l’équipant avait été coupée lors de la pose du carénage, puis ressoudée flèches rouges sur la photo) pour la remettre en configuration d’origine.

Je vais donc chercher un morceau d’aluminium qui me permettra de fabriquer un support.

 

Ce n’est pas la seule pièce à modifier. En effet, au niveau du T inférieur se trouve une plaque servant à supporter  les conduites de freins Avant, les 2 klaxons et sert aussi à canaliser les câbles (freins accélérateur, embrayage et starter.

Le haut de cette patte se trouve maintenant au niveau du support de carénage. Il faut effectuer une modification. Afin de pouvoir effectuer une remise en configuration sans carénage, j’opte pour la solution qui consiste à dessouder la plaque qui est en fait assemblée. C’est une soudure par point, la méthodologie est donc le perçage.

 

La partie inférieure sera conservée la partie supérieure sera mise de côté avec le phare, l’araignée…..

Lors du remontage de la fourche, j’ai remis en position les 2 silent-blocs glissés sur chaque tube (entre les T). De ce fait, en cas de remise en configuration d’origine (sans carénage), il ne sera pas utile de démonter le haut de fourche.

Pour continuer le montage du carénage, il fallait que le moteur soit reposé. En effet, le support arrière du carénage est fixé sur le double berceau au niveau des tubes d’échappement.

Le 20 février je me mets à la tâche : pose du support avant, mise en place de la tête de fourche, mise en place des flancs latéraux….pour voir à quelle hauteur fixer le support arrière, c'est-à-dire aligner les bossages des flancs sur les carters de l’allumage (à gauche) et de l’alternateur (à droite). Mais c’est là que la difficulté commence car le carénage est prévu pour l’échappement d’origine à 2 pots ; ma grenouille est équipée d’un 4 en 1, ce qui prend plus de place sur le côté droit et empêche le raccordement des 2 flans qui se rejoignent sous le moteur. Il va donc s’ensuivre des montages démontages successifs avec essais, prises de cotes….soit 2 journées et demi complètes qui m’amèneront pour :

Le support central à :

 _ réaliser 2 tirants de fixation sur le cadre (non fournis par le vendeur),

   

_ réduire la largeur de la barre principale,

 

_ renforcer un support latéral qui se pliait,

 


 _ modifier un support latéral car je n’arrivais pas à l’aligner avec le trou de fixation du carénage (photo précédente).

Le carénage :

_ Découper le flanc droit dans sa partie inférieure pour libérer l’emplacement de l’échappement.

 

La partie découpée affaiblissant la rigidité de la coque, je fabrique un tirant fixé sous le moteur.

 

Le cadre avant :

_ Dérouillage et peinture

 

La tête de fourche (carénage sans les flancs latéraux) n’est fixée sur le cadre que par 2 vis de 8mm sous les phares. Sans les flancs, elle va manquer de rigidité. A l’origine les carénages Chaplot sont dotés de pattes de reprise. Comme je ne les ai pas, je vais en fabriquer. Il n’est pas possible de souder les éléments en place sur la machine car il ya trop de projection de matière en fusion qui risqueraient d’anéantir tout le travail de peinture du cadre et du moteur. Le plus dur sera donc de souder des pattes à l’établi au pif, alors que les éléments de ces pièces sont dans les 3 dimensions. J’effectue de légers points de soudure au jugé, puis présente la pièce en place et essaie de rectifier les inclinaisons sans que la soudure ne casse….quelle galère.

Finalement, je ne suis pas mécontent quand toutes les ferrailles s’alignent entre le cadre et le polyester. J’ai aussi recopié le système Chaplot,  pour le serrage des pattes sur le cadre, qui consiste à bloquer les pièces entre elles par des vis pointeau.

  

J’effectue les branchements électriques et contrôle le fonctionnement des appareils. Il me reste à trouver une place pour les klaxons, puis à voir comment régler la hauteur des 2 optiques de phares équipés de lampes H4.

Je prends la bête en photo pour me permettre d’avoir un support à « crayonner ». Positionner des liserés, définir les couleurs et leur position sera un travail à bien mûrir.

 

Un morceau de ruban adhésif et une impression rapide du logo Honda …. Pour voir ce que cela donne !

 

Actuellement, la 1100 roule en configuration d’origine et je vais préparer le carénage pour qu’il soit peint lors du montage final.

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Comment je m'occupe
  • Je partage au fil de l'eau avec vous mes réalisations (restaurations HONDA 360G, 125 PEUGEOT 57TC, 125 Honda TD, Honda 1100F super Bol d'Or, cyclo CYCMO) et vous donne d'éventuels conseils ou, tout au moins, mon retour d'expérience.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Archives
Visiteurs
Depuis la création 118 685
Pages
Newsletter
Publicité